Chroniques | Pour les yeux de mon frère

alex_bilodeau_jdem_blanc

Alain Bergeron du Journal de Montréal a recueilli les propos d’Alexandre.

Si notre famille continue de combattre pour venir en aide aux personnes atteintes de paralysie cérébrale, ça permet du même coup de ramener mon frère Frédéric à l’avant-scène.

J’entends parfois le reproche de trop utiliser l’image de mon frère pour mousser les campagnes de souscription pour cette cause, mais je m’en balance. Pour moi, il n’y a pas de prix à voir mon frère heureux de se sentir impliqué dans une cause comme celle-là.

C’est unique de voir les yeux de mon frère quand il sent qu’il est utile à la société. Il n’a pas la chance souvent de ressentir ce genre de feeling dans sa vie. Il a vécu une sorte de rêve par mon entremise aux Jeux de Vancouver et il continue de vivre son rêve en participant à différentes activités. Quand on réussit, il est fier de dire: «Bravo, on a travaillé fort dans la famille Bilodeau, hein?»

Frédéric l’artiste

Malgré son handicap, mon frère s’adonne beaucoup à la peinture. Il peint toutes sortes de scènes, des paysages, des personnages, etc. Pour le compte de l’Association de la paralysie cérébrale du Québec, il y a eu un vernissage de ses œuvres en avril, ce qui a permis d’amasser plusieurs milliers de dollars.

Plusieurs personnes du monde des affaires de Montréal ont acheté de ses peintures et ma conjointe en a accroché une dans son bureau. Je ne suis pas gêné de dire qu’il a plus de talent que moi!

[…]

Lire la suite de l’article sur le Journal de Montréal

bilodeau